Nadège Marguerite, "La sécurité publique au Brésil à l'heure des événements sportifs internationaux de 2014 et 2016", M2 PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Publications - Mémoires
Dimanche, 30 Juin 2013 18:12

Nadège Marguerite, ancienne étudiante en Relations Internationales à l'Institut en Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) de Paris a écrit l'année dernière son mémoire de Master II sur "La sécurité publique au Brésil à l'heure des événements internationaux de 2014 et 2016".

Vous pouvez télecharger le mémoire sur ce lien.

 

Présentation de l'auteur :

Ce mémoire a pour but de dresser un bilan des politiques de sécurité publique au Brésil afin d’éclairer la situation actuelle à la veille des deux événements sportifs internationaux de 2014 et 2016.
Mais y-a-t-il aujourd’hui une réelle volonté de la gouvernance brésilienne à considérer la question de la sécurité publique comme majeure ? ou bien est-ce que le Brésil, puissance émergente, qui a traité depuis toujours la question de la sécurité publique comme non-prioritaire, se bornant à une politique répressive, va continuer sur cette voie en justifiant ce choix par la nécessité de privilégier d’autres politiques publiques ? La sécurité des Brésiliens sera-t’elle assurée dans les années à venir par des acteurs non-gouvernementaux et des sociétés privées ?
La première partie intitulée « Sécurité publique et Etat brésilien: de l’indépendance à la démocratie » détaille les fléaux générateurs d’insécurité et les répercussions de la dictature sur les structures étatiques en charge de la sécurité publique, notamment les différentes polices brésiliennes et le système judiciaire et carcéral.
La seconde partie « Sécurité publique brésilienne au défi de la citoyenneté » met en lumière l’évolution du paradigme de « sécurité publique » en « sécurité citoyenne ».
Ce mémoire a été réalisé avec le soutien de Renato Sergio de Lima du Forum Brésilien de Sécurité publique mais également de Luiz Eduardo Soares, ancien secrétaire National de la sécurité publique que j’ai rencontrés respectivement à São Paulo et à Rio de Janeiro l’année dernière.
Ce mémoire a pour but de dresser un bilan des politiques de sécurité publique au Brésil afin d’éclairer la situation actuelle à la veille des deux événements sportifs internationaux de 2014 et 2016.
Mais y-a-t-il aujourd’hui une réelle volonté de la gouvernance brésilienne à considérer la question de la sécurité publique comme majeure ? ou bien est-ce que le Brésil, puissance émergente, qui a traité depuis toujours la question de la sécurité publique comme non-prioritaire, se bornant à une politique répressive, va continuer sur cette voie en justifiant ce choix par la nécessité de privilégier d’autres politiques publiques ? La sécurité des Brésiliens sera-t’elle assurée dans les années à venir par des acteurs non-gouvernementaux et des sociétés privées ?
La première partie intitulée « Sécurité publique et Etat brésilien: de l’indépendance à la démocratie » détaille les fléaux générateurs d’insécurité et les répercussions de la dictature sur les structures étatiques en charge de la sécurité publique, notamment les différentes polices brésiliennes et le système judiciaire et carcéral.
La seconde partie « Sécurité publique brésilienne au défi de la citoyenneté » met en lumière l’évolution du paradigme de « sécurité publique » en « sécurité citoyenne ».
Ce mémoire a été réalisé avec le soutien de Renato Sergio de Lima du Forum Brésilien de Sécurité publique mais également de Luiz Eduardo Soares, ancien secrétaire National de la sécurité publique que j’ai rencontrés respectivement à São Paulo et à Rio de Janeiro l’année dernière.